Sélectionner une page

Dessiner mon propre avenir : Lydia Mba

Si quelque chose vous traverse l’esprit, meme si vous pensez que c’est une idee folle, si c’est quelque chose que vous avez décidé, vous y arriverez. Les choses exceptionnelles sont parfois celles qui sont a priori les plus simples, mais nous avons besoin de quelqu’un pour exécuter ces choses.

Rootencial est ravi de vous présenter Lydia Mba, une artiste spécialisée dans l’illustration pour enfants petits et grands. Née å Madrid en Espagne d’une mère espagnole et d’un père guinéo-équatorien, Lydia raconte que c’est sa ville d’origine d’Alcorcon qui a dessine sa passion pour l’art. Entourée dès son plus jeune age par l’art de rue et par une communauté d’artistes vibrante, Lydia décide de devenir artiste lorsqu’elle n’a que 14 ou 15 ans. Son art prit forme sur les murs de sa maison:  « Jai commencé à la maison, cherchant mon inspiration dans des livres, y trouvant des artistes ou des illustrateurs que jaime dans ces livres. » C’est là bas où elle commença à faire des œuvres d’art à ses heures perdues, avant même de prendre des cours de peinture et de dessin. Depuis cela, son dévouement fit qu’elle décida de poursuivre sa passion et d’en faire son métier.

Dessiner mon propre avenir : Lydia Mba

Audio en espagnol

Elle commença à participer à des ateliers dans sa municipalité, prenant des cours de dessin tout en s’entrainant à dessiner a ses heures perdues pour gagner en expérience. Elle a ensuite cherche à trouver un cours spécialisé entièrement en illustration, perfectionnant ses compétences grâce à un cours professionnel. Depuis lors qu’elle prit la décision de faire de sa passion son métier, son parcours fut marqué par de nombreuses heures de dévouement et de travail. Lydia consacra de nombreuses heures à s’entrainer à dessiner. « Il peut être très difficile de faire de ses efforts créatifs un métier. Les gens ont tendance à voir ces envies créatives comme quelque chose à faire pendant son temps libre ou en tant que hobby. Je me retrouve constamment à expliquer aux autres que l’art est important et que cela me prend beaucoup de temps et d’efforts. » Lydia nous raconte que beaucoup de gens ne considèrent pas toujours l’art comme une profession. Ceci est selon Lydia problématique, étant donné le rôle de la perception par autrui et de la couverture médiatique. Mais malgré cela, Lydia a reçu le soutien constant et sans faille de sa famille depuis qu’elle a commencé son parcours risqué.

 

Cependant, n parlant de la façon dont son identité raciale ou socioculturelle ont influencé son travail, Lydia partage qu’il Il fut assez simple pour Lydia de trouver du travail en tant qu’illustratrice, particulièrement dans les secteurs des jeux video et de la publicité. En revanche, elle nous dit qu’en Espagne, pour des raisons qu’elle ne connait pas, il n’a pas réussi à travailler avec un éditeur national, alors qu’elle a travaillé pour de grandes maisons d’édition aux Etats-unis, en Angleterre et au Koweit.

Jai réalisé que je voyais rarement des gens qui me ressemblent sur des illustrations. Donc jai décidé de changer çaJai commencé à donner de la visibilité à la communauté noire, aux Africains et aux descendants dAfricains, et à créer de la diversité.

Apres s’être rendue compte que son travail suivait le mainstream en Espagne, Lydia décide de créer du nouveau contenu, se concentrant sur la representation de la communauté noire. Elle décide en effet d’illustrer de nouveaux contenus qui reflètent sa propre identité, et celles de sa famille et de ses amis, pour promouvoir la diversité dans son travail.

Lydia ressent une immense fierté du fait qu’elle peut vivre de sa passion pour l’illustration, et du fait qu’elle est en mesure de promouvoir la diversité par l’intermédiaire de son travail. L’histoire de Lydia nous montre que la determination et la conviction peuvent vous aider à créer des opportunités même lorsqu’il semble ne pas y en avoir. Dans certains cas, lorsque certaines communautés sont sous-représentées, créer des opportunités est entre entre les mains de ces communautés.

Lorsque vous voyez qu’il n’y a pas d’opportunités, vous devez vous dire : je vais ouvrir la brèche, je l’ouvrirai, je le ferai !

Créer quelque chose de nouveau n’est pas facile. Lydia nous rappelle que ce sont parfois les choses les plus simples qui requièrent le plus de travail. Dans la même façon, se créer un nouveau chemin n’est jamais simple, cela requiert beaucoup de travail, de volonté et de persévérance pour surmonter les obstacles et saisir les opportunités qui vont et qui viennent. Au début, nous dit Lydia que les buts peuvent vous paraître très éloignés. Ils demandent beaucoup d’efforts, de persévérance et de travail. Vous ne pouvez pas faire marche arrière. Le défi le plus dur est de ne pas abandonner et de continuer à travailler. Si la porte est fermée, peut-être que ce n’est pas la bonne porte. Il faut savoir que si unes des portes se ferment, il auront au moins quelques autres qui devront s’ouvrir.

Ceci étant dit, Lydia transmet le message suivant pour les jeunes:

Si tu as fixé un objectif clair et précis, Il ny a rien de mieux que de parler à quelquun qui a déjà atteint le but que vous avez en communElle ou il est la meilleure personne pour vous conseiller, vous inspirer, et vous accompagner le long du chemin.

Pin It on Pinterest

Share This