Sélectionner une page

L’Art coule dans mes veines: Emmanuel Awanga

Rootencial est ravi de vous présenter Emmanuel Awanga. Il est peintre et artiste à Kinshasa, capitale de République Démocratique du Congo et plus grande ville francophone du monde.

Emmanuel expose ses travaux sur un marché d’art situé dans une ruelle tout près du Boulevard du 30 juin, lui-même situé au centre de Kinshasa. L’attrait d’Emmanuel pour les couleurs dans ses créations saute tout de suite aux yeux. Vêtu d’un T-shirt orange vif, d’une paire de jeans et de chaussures pointues oranges assorties à son T-shirt, il se tient fièrement debout face à son dernier chef d’oeuvre en date, une peinture abstraite sur laquelle on peut apercevoir du rouge chaud, du jaune et du blanc tourbillonner sur un fond orange.

Emmanuel s’exprime par le biais de l’art abstrait. Alors qu’il est sur le point de s’asseoir et de commencer à peindre dans son atelier dans le quartier de Matonge, Emmanuel explique: « Je n’ai pas d’idée précise sur ce que je suis sur le point de faire. Tu te réveilles le matin, te lances avec différentes couleurs et différents matériaux, et crées sur une toile ce que tu as vu dans ta tête le soir d’avant. »

Cependant, Emmanuel n’est pas un produit de la renommée Académie des Beaux-Arts, une des écoles les plus réputées dans le domaine en Afrique centrale.

Je n’ai jamais étudié la peinture ou les arts de ma vie! J’ai fait l’école d’infirmière. Mon grand-père était un artiste apprécié. Lorsque j’étais encore très petit, il me montrait déjà comment dessiner et faire des croquis, et comment donner vie à mes idées. Je n’ai pas choisi de devenir artiste, c’est l’art qui m’a choisi. L’art coule dans veines, j’ai l’art dans le sang, depuis que je suis né

Infirmier de formation, Emmanuel subvient aux besoins de sa famille en vendant ses peintures sur le marché. La vie d’artiste peut être difficile. Pendant la saison des pluies, une grosse averse soudaine peut anéantir une peinture qui a nécessité des heures de travail acharné. Emmanuel confie que les artistes se sentent laissés de côté par le gouvernement, qui d’après lui n’entreprend que très peu pour soutenir la vie culturelle. De plus, suite à un incendie, Emmanuel et les autres artistes vendant leurs oeuvres sur le marché ont été déplacés dans un nouvel emplacement où il y a beaucoup moins de passage.

Cependant, pour  Emmanuel l’art c’est plus qu’un moyen de mettre du pain sur la table.

L’art nous conseille, il peut transmettre des messages très profonds. L’art parle des gens et de la vie. L’art peut inspirer les gens, faisant appel à leurs émotions et créant un lien avec leur vie quotidienne et leurs expériences

Lorsque nous lui demandons quels conseils il a à donner aux jeunes souhaitant devenir artistes, Emmanuel souligne que devenir riche ne doit pas être la priorité lorsque l’on veut réussir dans le domaine. «L’on doit parfois travailler et faire des efforts aujourd’hui, mais n’être payé que le lendemain. Les efforts peuvent ne payer que plus tard.» « Vous devez utiliser l’art pour connecter les gens entre eux et établir des relations » dit Emmanuel. « De nombreux grands artistes ont existé avant nous. Nous devons suivre leurs traces et être à la hauteur de l’héritage qu’ils ont laissé derrière eux. »